MISSION A IFOUNDIHE

NOVEMBRE 2005

Achat de moustiquaires

Construction de l'école

Parrainage d’enfants

Discussion avec l’Antenne Comores Horizon d’Ifoundihé

 

Voyage de Jackie Génot-Mattio et Annick Bouchot du 4 novembre au 21 novembre.

 

1 – Achat de moustiquaires

 

La santé est une priorité dans les objectifs initiaux de l’association => limiter le paludisme pour éviter les décès de bébés et de jeunes enfants, et pallier aux états de fièvres intenses avec crises à répétition. De plus cette année une nouvelle maladie due également à un moustique a sévi dan l’île en mars-avril, la chikengunia.

 

En mai 120 moustiquaires ont été achetées à la pharmacie centrale de Moroni. L’opération est renouvelée en novembre pour 102 moustiquaires. Une enquête sur le terrain des besoins avait été réalisée mais il est très difficile d’estimer la réalité car souvent les enfants couchent à plusieurs dans un lit, certaines personnes couchent à même le sol sur un tapis ou paillasse. Une évaluation sera faite d’ici une année.

 

 

2 – Construction de l’école

 

L’état des lieux réalisé en mai montrait qu’une seule classe existait à Ifoundihé avec des tables/bancs en très mauvais état et un tableau noir comme matériel. Pour assumer les classes de CP et CE, les parents étaient obligés de louer une pièce vétuste sous le foyer. Les CM doivent se rendre dans les villages voisins pour leur scolarité.

 

Le projet de construire un nouveau bâtiment avec 2 classes émerge. L’entente avec les villageois est claire, une partie financière est assumée par l’association Comores Horizon France, la main d’œuvre et l’achat de parpaings seront assumés par les habitants. En juin, les fondations se font, pierres portées à dos d’hommes, l’achat de ciment et sable financé par Comores Horizon. La collecte des parpaings se fait petit à petit dans le village, certains ont beaucoup de difficultés à fournir 2 agglos (10 FC soit 2 € ce qui est énorme pour un comorien). Le mois d’août, mois des traditionnels mariages et le mois d’octobre, Ramadan, le chantier n’avance pas. A notre arrivée en novembre, les murs commencent de se monter.

 

mission novembre 2005

travaux novembre 2005

En juin 2005

En novembre 2005

 

Grâce à des subventions obtenues et des gains suite à des animations, nous finançons les tôles, chevrons et isorel pour le toit ainsi que 20 sacs de ciment.

 

mission novembre 2005

mission novembre 2005

Les murs se montent

Le 21 novembre 2005

Haut de la page

 

L’objectif est finir l’école le plus rapidement possible avant la grosse saison des pluies et surtout des cyclones. De plus, lorsque l’école sera fonctionnelle, l’Education Nationale a promis l’affectation de deux enseignants supplémentaires, ce qui fera 4 enseignants au total. A ce jour il y a 122 enfants du village qui sont en classes primaires : CP1 = 40 enfants,CP2 = 27 enfants, CE1 = 20 enfants, CE2 = 13 enfants, CM1 = 22 enfants.

 

mission novembre 2005

 

Le prochain objectif serait de pouvoir financer les 2 portes et 4 fenêtres, nous attendons un devis.

Lorsque l’école sera terminée, une urgence serait d’aider les villageois à financer la réparation des tables/bancs qui présentent un danger pour les enfants (contre plaqué de « fortune » coupant…)

 

 

 

3 – Parrainage d’enfants

Courant septembre, l’opération parrainage est lancée, 32 parrains et marraines se sont mobilisés. Nous avons pu, sur place à La Grande Comore, acheter les fournitures scolaires nécessaires pour l’année, prendre en charge la location des livres et fournir, en plus, une paire de tongs aux 38 enfants les plus défavorisés, liste établie par l’instituteur du village.

 

mission novembre 2005

 

 

4 – Discussion avec l’Antenne Comores Horizon d’Ifoundihé pour les projets futurs

 

  Une bibliothèque pour le village

 

L’objectif serait de sensibiliser les enfants scolarisés, ceux qui ont abandonnés leurs études (difficultés ou coût des études) et même les adultes à la connaissance au travers la lecture ou les images, beaucoup d’illettrés dans le village.

 

Une association de la région parisienne nous offre un grand nombre de livres, e problème restant toujours l’acheminement à prix raisonnable.

 

En discutant dans le village, ce projet semble les enthousiasmer, un jeune adolescent de 18 – 20 ans, Fahar, ayant arrêté ses études l’an passé, serait prêt à gérer cette bibliothèque, il aime beaucoup lire.

Nous pensons qu’il serait possible de construire ce projet avec ce garçon et 2 autres jeunes pour aider.

Et pourquoi ne pas informatiser les données, ce qui pourrait aussi être un moyen efficace et rapide de communiquer avec la France par e-mail.

Pour le bâtiment, celui-ci serait assez proche de l’école.

 

mission novembre 2005

En juin 2005, les villageois ont mis « en quarantaine » le propriétaire d'un début de bâtiments construit en pierres de pays, ce dernier refusant de le céder pour la construction de la nouvelle école.

Suite à cette "punition" il est maintenant d'accord, et continuer la construction permettrait d’avoir 2 pièces pour accueillir et offrir un lieu d’animation pour les habitants d’Ifoundihé.

 

La réflexion est en cours et ce projet pourrait se concrétiser dans le 2ème semestre 2006.

 

Haut de la page

 

Ifoundihé, village propre

 

Lors des échanges avec les habitants, un constat bien réel est fait, il y a des déchets un peu partout dans le village, certains emmènent des résidus dans la forêt.

Rares sont les personnes qui font brûler.

 

La conséquence directe est le risque de blessure pour les enfants souvent nu pieds, et r de promulguer des maladies comme le paludisme, le choléra, la gale, la peste.

En discutant avec un comité d’hommes, ceux-ci semblent être conscients des problèmes et seraient d’accord de faire un plan pour 2006.

 

Ce qui pourrait être fait :

Sensibiliser les villageois dans leurs gestes au quotidien, faire une campagne à l’école, nettoyer le village avec l’aide d’un sponsor pour fournir des gants, éduquer pour un tri sélectif (ce qui brûle, ce qui peut être mangé par les animaux, ce qui ne peut être détruit), organiser un espace pour brûler les matériaux combustibles, géré par quelques personnes responsables et motivées, trouver une solution avec des instances de l’île pour l’évacuation de matériaux non dégradables (boîtes de conserve).

 

Un projet grandiose, mais pas irréalisable si Ifoundihé en a la volonté.

Les prémisses pourraient se faire en 2006 tout en sachant que c’est un travail à long terme et qu'il sera nécessaire d’être sur place.

 

 

5 – Autres projets

 

Au démarrage de l’Association, projets énoncés : 

 

 Faire un chemin d’accès dans une partie du village

 

Ce projet n’est pas oublié mais il faut des priorités, la santé et la scolarité viennent en premier.

 

 Trouver un moyen de communiquer entre la France et Ifoundihé

 

Youssouf Ahamada qui était volontaire pour communiquer par e-mail n’est pas efficace dans les échanges, de plus il reste essentiellement à Moroni ce qui ne facilite pas les contacts avec les villageois.

 

 Mettre en place dans le village une émission de télévision locale

 

C’était Youssouf Ahamada qui était à l’origine de cette idée, une autre personne du village en a repris l’idée, mais le projet n’est pas concret.

Pour l’instant, l’Association est en attente de demande réelle et fiable.

 

 Faire des plans d’éducation aux enfants (hygiène ….)

 

Tout commence par les enfants.

Lorsque leurs conditions d’apprentissage scolaire seront saines, c’est-à-dire avec des locaux confortables, des minis projets d’éducation pourront être mis en place avec l’aide des enseignants et l’aide du Conseil d’Ecole.

 

Envoi de vêtements

 

Suite à une collecte importante, nous sommes toujours à la recherche d’un transporteur à prix correct. Plusieurs pistes sont à nouveau à l’étude, il serait bon d’envoyer ces colis en début d’année.

 

 

A. Bouchot

Haut de la page

__________________________________________________________________________

Contacts :

Annick Bouchot, présidente => 03.85.81.32.51  -  E-Mail  annick.bouchot@wanadoo.fr

Sylvie Bonnardot, secrétaire => 06.66.25.38.10  -  E-Mail  sylvie.bonnardot@laposte.net