NOS PROJETS

 

 

L’association Comores Horizon aide et accompagne les villageois dans leur projet pour un développement durable.

 

Les parrainages

Gestion des déchets

Education de la population

Sécuriser la cour de l'école

Construction d'un bureau pour le directeur de l'école

Continuer les soins

Construction de route

Aménagement du terrain de foot

Aides aux initiatives personnelles

Electrifications et accès à l'eau

 

 

LES PARRAINAGES

 

Depuis la rentrée scolaire 2006, beaucoup d'enfants du village sont parrainés et peuvent aller à l'école, en particulier les filles qui pour la plupart n’étaient pas scolarisées.
Lors de nos missions, les premiers de chaque classe reçoivent un cadeau : livre à colorier ou à lire. Un repas scolaire est organisé. Plusieurs fois, une paire de tong a été donné mais le travail est très lourd pour respecter les pointures.

 

Mais nous sommes toujours à la recherche de parrains pour nous aider à financer leurs études.

Chaque année le nombre augmente ce qui est une grande satisfaction pour nous.
 

 

parrainage

 

parrainage

 

parrainage

parrainage

 

Contact : secrétariat général, Mme Annie Foltran

 

PARRAINEZ UN ENFANT

 

Haut de la page

 

 

GESTION DES DECHETS - EDUCATION DE LA POPULATION

 

Les villageois ainsi que l'association Comores Horizon ont la volonté d'atteindre l'objectif :

 

 Ifoundihé, village propre !

 

Suite à une longue campagne de sensibilisation, une gestion des déchets commence d'émerger, mais les habitudes sont difficiles à changer et chaque année, lors des missions à Ifoundihé, un  travail de terrain est à effectuer.

 

En novembre 2009, de nouveaux comportements apparaissent dans le village et sont à encourager, on a l'impression que le village a moins de déchetteries sauvages...

 

gestion des déchets

Ifoundihé, village propre !

 

Supprimer les dépôts sauvages et embellir le village

 

  

Ce projet est de longue haleine. Lors de la présence de membres de Comores Horizon sur le terrain, les bonnes habitudes se communiquent au quotidien.

 

Education

 

Les enfants ont besoin de savoir afin d'acquérir les bonnes manières et prévenir les maladies

 

Pour les scolaires, il est nécessaire d’envisager des actions ciblées avec le directeur, les enseignants et le Conseil d’Ecole.

 

Depuis la rentrée scolaire en octobre 2007, l’objectif en classe est de jeter directement les déchets dans les poubelles fournies par Comores Horizon de France et de les faire brûler chaque jour. Les trois classes doivent être propre au quotidien. Mr Saïd, le directeur et Mr Hamidou, enseignant s’engagent à conduire cette action.

 

En novembre 2014, Annick Martin travaille sur le terrain avec M. Abou Ismaëla pour avancer dans le projet. Une déchetterie est délimitée, un ramassage hebdomadaire est réalisé par le groupe de scouts "GOBA". Des poubelles de quartier sont achetées et un tri commence à se réaliser : le combustible et le non combustible. Nous contactons des sociétés et associations susceptibles de nous aider pour aller plus loin dans la gestion et la revalorisation des déchets.

 

En décembre 2016, lors de la visite du maire M. Hamadi Mohamed Ali, notre discussion s'est portée sur la recherche d'un lieu pour traiter les déchets. Les villageois se seraient portés volontaire pour trouver un lieu dans le village. Annick Martin suggère l'ancien terrain de foot qui se situe légèrement en dehors du village et qui serait propice en évitant les nuisances de fumées et d'odeurs. Une étude pourrait être menée car pour accéder à ce terrain en contre bas, il est nécessaire de traverser plusieurs champs d'où la nécessité de demander l'autorisation de passage.

 

 

 

 

Haut de la page

 

SECURISER LA COUR DE L'ECOLE

 

L'école est en bordure de route, un réel danger subsiste pour les enfants qui traversent régulièrement cette route très passagère. En avril 2009, une petite fille s'est encore fait renversée, sans conséquences graves, heureusement.

 

En fin 2009, le devant de l'école est fait. En juillet 2011, le côté sud est réalisé, Il reste à réaliser, la partie de derrière et les deux portails en fer.

 

En fin 2013, les 2 portails sont commandés, le mur ne peut être continué à cette période en raison de la pénurie de l'eau, priorité aux besoins vitaux !

En 2014, ce projet est entièrement financer et dans les premiers mois de 2015, il sera terminé. Les portails sont finis et vont être acheminés.

 

En novembre 2016, lors de la mission d'Alice Delaspre, il est constaté que le mur n'est pas fini. Un conflit existe entre l'artisan local M. Mobini qui n'a réalisé qu'un seul portail et affirme n'avoir fait un devis que pour celui-ci. Après des recherches, tous les devis et courriers stipulent 2 portails... Devant cette mauvaise foi, il est hors de question que Comores Horizon ne finance à nouveau pour le 2e portail. En fin 2013, M. Mobini a reçu la somme de 630 € pour achat des matériaux et confection des 2 portails de l'école.

 

Haut de la page

 

 

CONSTRUCTION D'UN BUREAU POUR LE DIRECTEUR DE L'ECOLE

 

L'ancienne école se résume en une pièce insalubre, avec des tables-bancs remises en état par l'association en 2006 et un tableau noir.

La nouvelle école construite par les villageois avec l'aide financière de Comores Horizon, comporte deux salles de classe uniquement.

Pour assumer les responsabilités de directeur, il s'avère nécessaire de construire un bureau attenant à la nouvelle école.

Les plans sont à l'étude et 2010 devrait voir se concrétiser ce projet.

 

En novembre 2009, devant la non motivation et la non participation du directeur d'école, ce projet est mis en sommeil.

 

En 2016, puisque des travaux de modernisation des 2 bâtiments de l'école doivent être réalisés, avec l'accord du directeur M. Moussa Youssouf, il est convenu de faire un petit bureau sur le trottoir devant l'ancienne école. Cette pièce servira à recevoir les parents pour les inscriptions et permettre au directeur de s'isoler si le besoin se fait ressentir.

 

 

 

 

 

Ce sont les femmes du village qui ont cotisé

pour l'achat des matériaux.

 

 

Haut de la page

 

 

CONTINUER LES SOINS

 

Chaque fois que cela sera possible, les soins de base seront prodigués aux villageois par l'infirmière de l'association.

 

les soins

 

Haut de la page

 

 

CONSTRUCTION DE ROUTES

 

L’association de femmes présente à Ifoundihé s’est appropriée la construction des voies d’accès dans le village. Nous avons le projet d’être aidant financièrement pour continuer la voierie

 

construction d'une route

 

construction d'une route

 

Petit à petit, lors des missions, une partie de cette route principale est construite... Vers la grande mosquée, un groupe de jeunes femmes, a décidé de faire des manifestations pour recueillir des fonds et faire un accès pour les habitations environnantes.

Lors de la mission programmée en novembre 2014, l'association verra avec les villageois, les priorités pour continuer les travaux de voierie puisque la route principale est terminée. Une demande des femmes est formulée afin d'aider financièrement pour terminer la route transversale en haut du village.

Il est à noté que la route initiale qui est au milieu du village, se dégrade très vite.

 

En 2016, un bilan est réalisé lors de la mission d'Alice Delaspre :

- "la route des femmes" est à peine terminée

- la route transversale au village est de plus en plus abîmée

- la route de ceinture ==>  une partie financée par la FADC (côté Mnoungou) et par la diaspora de France (côté Héroumbili) il reste à bitumer, actuellement les jeunes empierrent petit à petit

- la route financée entièrement par Comores Horizon est en bon état

 

Haut de la page

 

 

  AMENAGEMENT DU TERRAIN DE FOOT

 

Le terrain de football qui a été refait tout en haut du village a besoin d'être matérialisé : apporter de la terre, cimenter la route d'accès, acheter des cages.

 

 

 

En 2016, lors de la mission d'Alice Delaspre, le besoin d'aménager le terrain est toujours d'actualité.

 

Haut de la page

 

 

AIDE AUX INITIATIVES PERSONNELLES

 

En avril 2009, plusieurs projets sont présentés en quelques lignes à la présidente missionnée. Actuellement un accompagnement pour la rédaction de ces projets est nécessaire, puis les membres de Comores Horizon France donneront leur avis sur la possibilité ou non d'aide financière et/ou technique ainsi que la procédure retenue.

En novembre, nous avons enregistré 5 projets. Les deux projets retenus par le Conseil d'administration :

 

- réhabilité une ancienne réserve d'eau : réparation pour l'étanchéifier et la sécuriser

- édition de fascicules pour permettre de meilleurs résultats à l'entrée en 6e : expérience réalisée avec les CM2 d'Ifoundihé

 

 

ELECTRIFICATIONS ET ACCES A L'EAU

 

A la rentrée scolaire de septembre 2015, nous engageons une réflexion avec les villageois et les antennes de France sur l'absence d'électricité au village d'Ifoundihé, en particulier à l'école et comment pallier à la pénurie d'eau chaque année.

 

La problématique réside dans le fait que les coupures de courant sont habituelles et longues, ce moyen d'alimentation par l'électricité publique ne peut être retenu. Le solaire est le moyen le plus pertinent.

Aussi nous montons un projet avec ESF (Electriciens Sans Frontières) comme aide pour leur compétence.

 

Pour l'électrification du village une expertise du réseau électrique existant va être réalisée. Mais pour des raisons de coût, nous décidons uniquement de faire l'électrification avec des panneaux photo-voltaïques pour l'école, la bibliothèque, un cyber-internet, un local technique et un petit commerce.

Après plusieurs rencontres avec notre conseillère d'ESF Mme Christine Friour et l'étude des besoins réels, il est décidé d'abandonner le projet du cyber-internet, il y aura néanmoins 3 PC pour se connecter à la bibliothèque. Pour la vente "de douceurs", nous installerons un réfrigérateur à la bibliothèque et la vente se fera par la grande fenêtre avec une tablette repliable.

 

 

En fin 2016, nous avons reçu des subventions du Conseil Régional, de l'AMP, Impala Avenir, une petite somme du Crédit Mutuel. A priori nous pensons pouvoir concrétiser et finir ce projet lors du 1er semestre 2017. Un gros retard est constaté pour la réfection des toits de l'école. Le local technique sera financé par le village.

 

 

 

 

Pour l'accès à l'eau, une étude doit être menée pour savoir s'il y aurait une nappe en haut du village. Si nous trouvons de l'eau, après avoir recensé les besoins de la population, un pompage pourra être réalisé pour une alimentation dans le village au moyen de bornes-fontaines.

 

En décembre 2016, rencontre avec M. Hamadi Mohamed Ali "Karidji", maire des villages de Hamahamet - Nyuma-Msiru, au siège de l'association à St Léger les Paray : discussion sur les projets pour Ifoundihé, partenariat envisagé  en particulier pour l'accès à l'eau et un soutien pour l'électrification solaire à l'école et à la bibliothèque.

 

Haut de la page